Elles Barcamp du 02 avril, Thème général : l’ambition au féminin

 

Beaucoup de propositions de thèmes de discussion, il a fallu faire un choix… tâche difficile… Pascal a tranché :

Première partie :

-          L’ambition, les stéréotypes, l’immeuble de verre…

-          Les réseaux sociaux, féminins…

-          Créer une association, en vivre, changement de statuts…

 

Deuxième partie :

-          Les femmes sources d’inspiration, les modèles féminins…

-          Les valeurs féminines…

-          Construire une écocité….

 

 

Le thème sur la création d’association, les différents statuts des associations, a permis aux participants

-          de mieux connaitre les statuts, faire la différence entre l’association loi 1901 et d’autres types d’association

-          de savoir que si on fait partie du bureau de l’association on ne peut pas être rémunéré pour ce que l’on y fait. (même trésorier(e))

-          de savoir qu’il existe un site de la SNCF qui accompagne les associations qui veulent changer de statuts et passer en société. (si quelqu’un a le lien, merci de le communiquer)

-          d’évoquer le management particulier au sein des associations.

 

Le thème sur les raisons d’entreprendre, les stéréotypes a eu la chance d’avoir Florence Rigneau qui a fait la synthèse visuelle suivante :

 

resume ambition

                       

 

Ce groupe a donc mis en avant que les stéréotypes enferment les femmes mais aussi les hommes qui ne se reconnaissent plus forcément dans les injonctions de « soit fort  et combat » !!

Un des axes de conclusion était que les réseaux féminins permettent un échange des points de vue et d’expérience que les réseaux « dit masculin » n’apportent pas aux hommes…

 

Le troisième thème sur les réseaux était finalement complémentaire…

Le thème de celui-ci était les réseaux…

Alors oui il faut y aller, il est nécessaire aujourd’hui d’être présent(e) sur les réseaux sociaux.

Toutefois, il y a des règles à respecter…

Les réseaux sociaux apportent du lien, de l’échange et  du partage.

 

Après une restitution des trois groupes, nous avons échangé autour du buffet préparé par Hanta – Le rougail, adhérente K’elles energies Dijon.

 

La deuxième partie du barcamp, s’est déroulée autour des trois autres thèmes…

 

Malgré toute la bonne volonté, les stéréotypes se sont installés…

Le thème sur les femmes comme source d’inspiration… uniquement des femmes…

Mais où sont les hommes ???

Ils étaient presque tous rassemblés pour évoquer la construction de l’éco-cité….

 

 

Le thème autour des femmes source d’inspiration s’est trouvé confronté à une difficulté majeure… nous connaissons peu de femmes historiques… nos livres d’histoire nous ont surtout laissé des hommes historiques…

En cherchant bien nous avons trouvé des féministes auteures, mais qui n’osaient pas l’afficher à leur époque. Quelques artistes… mais finalement bien peu…

La discussion s’est donc portée sur nos contemporaines…

Quelques questions pour lesquelles il n’y a pas eu de réponse unanime :

-          la maternité bloque l’évolution de carrière (un sondage indique que 44% des femmes le pense), notre échantillon présent était tout aussi divisé

-          le management privilégie les valeurs masculines, là encore les expériences de chacune étant très différentes, on pourra juste dire que ce n’est pas une question de genre,

  • certaines femmes responsables étant aussi « macho » que certains hommes…
  • certain (e)s dirigeant(e)s adoptent aujourd’hui des comportements participatifs qui ne sont plus l’apanage des femmes…

-          doit-on prendre modèle sur les pays du nord de l’Europe, qui ont des journées de travail organisées différemment qui permettent aux hommes et aux femmes de s’occuper de leurs enfants le soir ? là encore, les avis divergent selon les expériences, le modèle allemand par exemple est tantôt décrié tantôt pris comme exemple à suivre…

 

Toutefois, il semble que nous étions toutes d’accord sur le fait que nous sommes dans un basculement de valeurs au sein des entreprises et des organisations, que les nouveaux modes de management côtoient les anciens, et qu’il faut composer avec…

Et toutes féministes que nous sommes, nous ne souhaitons pas opposer complémentarité et égalité. Chacun(e) ses compétences et dès que l’on respecte les compétences de l’autre, on peut avancer ensemble…